Évacuez ces îles!

Pourquoi l’intégration des personnes handicapées dans l’éducation  régulière est-elle nécessaire?

 

Nous voulons souvent croire que chaque personne fait partie de la société, bien  qu’en pratique un grand nombre d’individus soit exclu en raison d’une  caractéristique physique.  Nous jugeons constamment d’autres gens à  certains détails courants, comme par exemple la couleur de la peau, le poids ou  un handicap.  Même en ce qui concerne l’éducation qui doit être avant tout  égalitaire, on n’échappe pas aux lois de cet esprit classificateur.

Dans les alinéas suivantes, je voudrais tenter de prouver que l’intégration des  enfants avec une déficience physique dans l’enseignement régulier n’est pas  seulement désirable, mais aussi nécessaire d’un point de vue strictement humain.   C’est un plaidoyer pour plus de tolérance aussi bien envers que de la part des  personnes handicapées, parce que des préjugés tenaces et des idées étroites  obstruent encore souvent un dialogue ouvert.  On ne peut plus nier qu’en  1993 l’Unesco ait inséré le droit à l’éducation inclusive dans ‘La déclaration  des droits standard des personnes handicapées’, ce qui se produit  malheureusement toujours dans plusieurs pays.  Vu que personnellement je  suis aveugle depuis l’âge de cinq ans, il me paraît logique que concrètement je  me borne à la situation des personnes avec une déficience visuelle; en effet,  par rapport à l’insertion de ce groupe-ci j’ai appris à connaître les finesses  du jeu dans ma propre vie.  Néanmoins, je veux accentuer qu’aucun handicap  physique ne peut constituer un obstacle afin d’ouvrir la porte à la société  quotidienne.

Après avoir considéré les analyses théoriques, il faut que nous découvrions  comment les idées peuvent concrètement prendre forme.  En conséquence, il  est évident que nous allons suivre cette route logique.

Lorsqu’au cours des années cinquante et soixante, on a commencé à construire des  écoles spéciales pour des enfants malvoyants et aveugles, cette initiative était  surtout inspirée par le raisonnement que de tels élèves devaient se développer à  leur propre rythme et que par conséquent, ils avaient besoin de protection.   En ce temps-là, on était d’avis que l’épanouissement personnel et l’intelligence  se limitaient à la maturisation des capacités innées, c’est-à-dire qu’une  personne ne pouvait profiter que des possibilités programmées dans ses gènes.   Cependant, lors des dernières décennies des recherches scientifiques ont révélé  que le développement humain est plus complexe, et qu’il est beaucoup plus lié à  l’environnement où l’individu grandit que l’on osait croire autrefois.  Un  enfant handicapé qui est éduqué dans l’enseignement traditionnel, éprouve  l’encouragement de ses camarades de classe, de telle sorte qu’il peut adopter  sans problèmes leur rythme d’apprentissage.  L’élève disparaît dans le  groupe et il ne ralentit pas du tout le cours de la leçon, ce qui vient d’être  démontré par plusieurs études de l’ONU.

En outre, nous pouvons invoquer d’importants arguments sociaux à l’appui de  l’insertion.  Le dit ‘institut pour aveugles’ est généralement pourvu d’un  internat, étant donné qu’il s’agit d’une école de concentration qui abrite des  élèves de toute une région.  Dès lors, il se forme une communauté fermée où  les élèves sont protégés de façon excessive.  Il n’y a presque pas de  contacts avec les enfants voyants du même âge, et ainsi, aux deux côtés la  croyance d’être différent se crée et se renforce au fur et à mesure que la  séparation est prolongée.  Bien que le niveau des leçons qu’offre  l’enseignement spécial puisse être de bonne qualité, les étudiants qui doivent  quitter l’isolement à l’âge de dix-huit ans, rencontrent beaucoup de difficultés  sociales sur leur chemin vers une nouvelle existence; tout à coup, ils sont  entourés par des gens qui leur posent des questions concernant cette déficience  visuelle, et qui ne savent pas comment se comporter envers une personne  handicapée.  Le malvoyant ne comprend pas ce qui se passe, parce que  jusqu’à ce moment-là tout le monde connaissait la musique à l’institut, où l’on  le considérait comme tout à fait normal.

Probablement, nous pourrions comparer une telle école spéciale avec une île  immergée de la société.  Les enfants y sont équipés de tout ce dont ils  auront besoin – maillot, palmes, lunettes de plongée – pour que plus tard ils ne  craignent le plongeon dans les vagues.  Toutefois, quand est venu le moment  où l’on les jette à l’eau, ils sont envahis par la peur, en se rendant compte  qu’il y a une seule chose qu’ils n’ont jamais apprise, c’est-à-dire la natation.   Les personnalités les plus fortes réussissent à se sauver et s’intégrer dans  l’université ou au marché de l’emploi, mais la majorité disparaît sous la  surface et choisit définitivement les profondeurs au lieu de livrer un effort  trop exigeant.  Il n’y a pas d’avenir prometteur qui les attend et ils  mènent une vie retirée.  Cette histoire fait naître toutes sortes  d’associations douloureuses avec la loi du plus fort, et c’est pourquoi nous  devons mettre un terme à cette exclusion institutionnalisée.

Ajoutons qu’un enfant élevé comme une personne ‘handicapée’ développe une  mentalité analogue, ce qui signifie concrètement qu’il s’attend à plus  d’assistance et qu’il fait preuve d’une attitude plus passive.  Dans  l’éducation spéciale, une classe ne contient qu’une dizaine d’élèves au maximum,  de manière que les enfants s’habituent très vite au fait que leurs besoins sont  immédiatement remarqués, que leurs questions trouvent une réponse coupée sur  mesure.  En s’apercevant plus tard de ce qu’ils disparaissent dans la masse  des centaines d’étudiants à l’université, ils se sentent maltraités et négligés.   Par contre, dans un cadre intégré cet enfant apprend qu’il faut tenir compte  d’autres élèves, que ses désirs ne peuvent pas toujours être satisfaits  immédiatement.  Il est évident que de telles expériences stimulent la  création d’une toute autre personnalité, parce que désormais l’enfant veut que  l’on le considère comme un membre accepté du groupe, et c’est pour cette raison  qu’il déteste être qualifié comme ‘différent’ seulement à cause de cette  déficience visuelle, qui ne représente pour lui qu’un petit inconvénient  pratique.

Un aspect souvent sous-estimé de l’inclusion consiste en l’appréciation qui  croît auprès des condisciples voyants pour une différence physique et un style  de vie légèrement différent.  Nous ne pouvons jamais oublier que les  préjugés et les malentendus sont nés dans l’ignorance et l’angoisse de l’inconnu;  si par exemple une personne voyante a eu un ami aveugle lors de sa jeunesse, il  est très probable que dans sa vie professionnelle elle ne discriminera pas son  collègue handicapé et qu’elle le jugera selon ses véritables capacités.  En  effet, se connaître bien aboutit à la compréhension mutuelle la moins troublée  et engage la lutte contre les fausses vérités.

Ce qui est vraiment important et ce qui constitue le message principal dans  toutes les préalables contemplations théoriques, c’est que finalement nous  devons mieux analyser les mots du philosophe britannique Bertrand Russell qui a  écrit: “L’individualité, c’est la différence, l’uniformité, c’est la mort.”

Heureusement que dans quelques pays l’organisation actuelle de l’enseignement  est bien différente.  Regardons alors comment la théorie s’est traduite en  pratique et, plus exactement, quels sont les outils dont un étudiant avec une  déficience visuelle a besoin afin de s’intégrer dans l’éducation régulière.

D’abord, il est nécessaire que l’enfant malvoyant soit muni de lunettes et d’une  loupe correctes.  Ensuite, il fait aujourd’hui souvent appel, comme  l’étudiant aveugle, à l’ordinateur, parce que c’est surtout la révolution  informatique qui a extrêmement facilité l’intégration, en rendant beaucoup de  sources d’informations plus accessibles.  Une personne aveugle peut  utiliser n’importe quel ordinateur, à condition que celui-ci soit connecté à un  moniteur braille: un appareil, branché sur le disque dur, qui est mis sous le  clavier et qui reproduit en braille le texte qui apparaît sur l’écran.  Au  moyen d’un logiciel intermédiaire, Windows et Internet ne représentent de cette  façon plus rien d’énigmatique pour l’utilisateur aveugle.

Cette progression technologique a entraîné plusieurs conséquences cruciales, car  en premier lieu le professeur ne doit même plus apprendre le braille, vu qu’il  peut suivre sur l’écran ce que son élève écrit; lorsque l’enfant participe à un  examen, il faut seulement imprimer ses solutions.  Ainsi, il n’est pas  difficile du tout d’infirmer l’argument contre l’inclusion, qui dit que les  professeurs de l’enseignement traditionnel devraient se recycler afin que l’on  puisse quitter le modèle séparé pour le cadre intégré; la seule chose que l’on  leur demande, c’est d’être de bonne volonté, rien d’autre.

C’est également grâce à la digitalisation des informations que l’étudiant  handicapé peut travailler très indépendamment, et par exemple la consultation  des bibliothèques électroniques lui permet de faire ses recherches à la maison.   Enfin, il faut encore mentionner que quelque temps avant le début de l’année  scolaire, on envoie les livres d’étude à des centres spécialisés, où les manuels  sont convertis en une autre forme de lecture, c’est-à-dire braille, amplifiée ou  digitale.

Comment l’inclusion fonctionne-t-elle exactement en Flandre?   A présent, le  projet ‘GON’ – l’abréviation néerlandaise qui signifie ‘l’éducation intégrée’ – pourvoit à ce que chaque étudiant handicapé ait droit à une assistance  spécialisée, à raison de quatre heures par semaine, fournie par un pédagogue  venant de l’éducation spéciale.  Ce spécialiste doit surveiller que  l’insertion se déroule bien et il s’occupe de la conversion de textes et  d’exercices supplémentaires.  C’est pourquoi aucun emploi n’a disparu,  après que le GON avait effectivement démarré; il s’agissait d’une transformation,  non d’une abolition.  Dès ce moment-là, les pédagogues ont supporté les  enfants dans la réalité quotidienne, plutôt que de les enseigner dans un petit  monde trop limité.  En surcroît, il est maintenant possible que le  personnel des quelques instituts restants prête plus d’attention aux enfants  avec des besoins exceptionnels, comme par exemple la kinésithérapie.   L’enseignement inclusif ne coûte certainement pas plus cher que le modèle séparé,  étant donné que l’on peut employer les moyens économisés dans l’éducation  spéciale pour le financement du transport des pédagogues du GON, rendant visite  à leurs élèves, et pour couvrir les frais augmentés des outils.

Personnellement, j’ai fait le primaire dans un institut spécial, avant que je ne  sois devenu élève du GON à l’âge de douze ans.  Je ne cache pas que je ne  me suis jamais senti à l’aise dans cette école spécialisée, quoique par rapport  au niveau des cours on m’y ait bien préparé pour l’avenir.  Lors de mon  enfance, il était parfois difficile d’accepter que la vie semblait confinée  entre les murs de l’école; cependant, tout a changé en entrant en sixième.   Comme tous les autres, j’ai dû m’adapter à cette nouvelle situation, mais très  vite, j’ai été absorbé par le groupe et j’y ai passé un temps merveilleux.   En dehors des heures de classe, je pouvais faire du sport avec mes copains, et  c’est ce réseau de contacts qui permet à chaque adolescent de développer sa  personnalité et ses facultés sociales.

Pendant presque une année, j’ai travaillé en Pologne dans une institution de  l’enseignement spécial, plus précisément une école où des enfants entre six et  dix-huit ans étaient isolés du monde extérieur, en raison d’une seule  caractéristique physique que, par hasard, ils partageaient: un handicap visuel.   Tout en observant la vie dans cette école, j’ai compris les grands dangers  qu’implique une telle séparation imprévoyante et conservatrice.  J’en ai  parlé avec des experts en pédagogie et en psychologie, j’ai lu des livres et des  dissertations qui traitent du sujet, j’ai donné des conférences à quelques  universités polonaises, j’étais en quête de la réponse à la question: comment  est-il possible que, dans nos pays dits démocratiques, une différence physique  puisse être à la base d’une exclusion structurelle?   Personne n’a pu  répondre de façon convaincante, et j’ai réalisé qu’il n’existe aucune  explication fondamentale.

Il faut nous rendre compte que ce ne sont pas véritablement les professeurs ou  les parents qui sont concernés dans ce débat sur l’intégration, mais que ce sont  avant tout les jeunes handicapés qui méritent les mêmes opportunités que  d’autres personnes afin de se créer une place dans la société.  Ici, nous  ne parlons pas de discrimination positive – qui peut être aussi destructive que  son ‘égale’ négative -, parce qu’eux aussi doivent trouver leur propre chemin  dans la communauté variée, mais s’ils pouvaient l’apprendre dès l’enfance, ils  auraient plus de chance de réussite.  C’est pourquoi, il faut que nous  évacuions ces îles et que nous apprenions d’emblée aux enfants à nager.

Piet DEVOS (le 9 décembre 2003)
Deuxième Candidature français – espagnol

Delen
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someonePrint this page

  1. Nieuwe EU-regels moeten leven gehandicapten makkelijker maken17-11-2018 08:11:22
  2. Steeds meer discriminatieklachten van mensen met een beperking13-06-2018 08:06:50
  3. Vaker discriminatie van gehandicapten en chronische zieken16-04-2018 07:04:58
  4. Nooit eerder zoveel klachten over discriminatie gehandicapten16-04-2018 07:04:55
  5. De samenleving maakt mij gehandicapt27-02-2018 09:02:07
  6. Ik ben blind en keek naar Taboe: ‘De maatschappij maakt van mijn blindheid een beperking’15-02-2018 11:02:57
  7. Mensen met een beperking? “Noem het zoals het is: handicap”24-01-2018 11:01:39
  8. ‘Zolang televisiemakers een handicap als angstaanjagend beschouwen, komen we nooit verder’19-01-2018 01:01:14
  9. ‘Mensen met beperking slechter af’23-12-2017 09:12:32
  10. VN-verdrag handicap nog onvoldoende geïmplanteerd in Nederland01-12-2017 09:12:06
  11. Advies aanvraag VN-verdrag handicap22-10-2017 10:10:35
  12. Brussels parlement neemt uitgebreidere anti-discriminatiewetgeving aan21-09-2017 02:09:30
  13. EU geeft mensen met beperking vlottere toegang tot smartphones, transport en gebouwen16-09-2017 07:09:12
  14. Mensen met een handicap moeten makkelijker toegang krijgen tot producten en diensten14-09-2017 10:09:26
  15. Nederland laat mensen met een beperking links liggen25-07-2017 02:07:41
  16. Houten – Doel: Iedereen kan meedoen05-07-2017 03:07:24
  17. Opbrengst “Blind voor 1 dag” editie 201705-07-2017 01:07:46
  18. Handicap blijft extra handicap24-06-2017 12:06:54
  19. Overheid moet beter inclusie van mensen met handicap opvolgen23-06-2017 10:06:19
  20. Mensen met een beperking kunnen onvoldoende participeren in de samenleving23-06-2017 05:06:58
  21. Inclusiespiegel Vlaanderen 201623-06-2017 03:06:02
  22. Resultaten crisiscommunicatie bij kwetsbare groepen online23-06-2017 08:06:03
  23. Meer klachten over discriminatie van gehandicapten18-06-2017 03:06:03
  24. De vijf belangrijkste knelpunten voor mensen met een beperking in Nederland15-06-2017 10:06:51
  25. Marina (12) bewijst: blinden kunnen paardrijden, fietsen én vloggen14-06-2017 09:06:51
  26. Blinde man verklapt wat nou het ergst is aan blind zijn14-06-2017 05:06:16
  27. Column “Blind”14-06-2017 03:06:45
  28. Blind autoruiten wassen14-06-2017 03:06:56
  29. “België moet tandje bijsteken voor integratie mensen met een handicap”13-06-2017 02:06:19
  30. Videoverhalen “Zonder grenzen”12-06-2017 04:06:45
  31. Blinden en slechtzienden en hun “bijzondere” activiteiten10-04-2017 01:04:21
  32. “België moet tandje bijsteken voor integratie mensen met een handicap”02-01-2017 06:01:50
  33. ROC mocht blinde vrouw niet afwijzen27-07-2016 08:07:55
  34. Toegankelijkheid voor mensen met beperking geborgd14-07-2016 06:07:28
  35. Nieuw beleid nodig voor mensen met oogaandoening02-06-2016 07:06:39
  36. Wetgeving tegen discriminatie van personen met handicap uitgebreid15-04-2016 10:04:48
  37. ‘Ook invalide moet Senaat in kunnen’13-04-2016 06:04:10
  38. Nieuwe e-module intercultureel werken in de zorg Amsterdam01-04-2016 09:04:45
  39. In Polen vechten visueel gehandicapten voor hun rechten01-04-2016 08:04:49
  40. Historische dag: Tweede Kamer stemt in met VN-verdrag21-01-2016 09:01:57
  41. Kamerdebat VN-Verdrag Rechten voor mensen met een beperking15-01-2016 10:01:33
  42. KNGF Geleidehonden geeft Tweede Kamer sleutel ratificatie VN-verdrag12-01-2016 11:01:52
  43. Behandel mensen met een beperking niet langer apart15-12-2015 09:12:56
  44. VN-verdrag voor mensen met een beperking11-12-2015 07:12:51
  45. Daar zijn geen woorden voor03-10-2015 08:10:17
  46. Overheid nog werk inzake rechten van personen met een handicap01-10-2015 05:10:54
  47. ‘We zijn nog altijd tweederangsburgers’01-10-2015 05:10:54
  48. Contactpersoon voor gehandicapten in alle federale kabinetten en administraties01-10-2015 05:10:54
  49. Plasterk ‘vergeet’ mensen met handicap in actieplan01-10-2015 05:10:53
  50. Ieder(in) nieuwe koepelorganisatie van mensen met een beperking of chronische ziekte01-10-2015 05:10:53
  51. ‘België schendt VN-regels voor gehandicapten’01-10-2015 05:10:53
  52. Ieder(In) en Platform VG presenteren PR-Team NL voor iedereen01-10-2015 05:10:53
  53. Nederlander: ‘Buurman of collega met handicap geen probleem’01-10-2015 05:10:53
  54. De schaduw van ‘de Rechten van Personen met een Handicap’01-10-2015 05:10:53
  55. Je rechten als persoon met een handicap01-10-2015 05:10:53
  56. Ieder(in) stelt zich voor!01-10-2015 05:10:53
  57. Campagne VN-Verdrag inzake de Rechten van Personen met een Handicap (VRPH)01-10-2015 05:10:53
  58. Verdrag inzake de rechten van personen met een handicap01-10-2015 05:10:25
  59. ‘Gemeente Rotterdam discrimineert blind echtpaar’01-10-2015 04:10:26
  60. iedereeNModel: Wie je ook bent, je kan een voorbeeld zijn!01-10-2015 04:10:26
  61. Georgia Venetakis (27), Meldert01-10-2015 04:10:26
  62. Leefwereld: Exclusief diner met een kus van de kelner01-10-2015 04:10:26
  63. Actrice mag nachtclub niet in met blindenstok01-10-2015 04:10:26
  64. Wetgeving Gelijke kansen / Gelijke rechten01-10-2015 04:10:28
  65. Discriminatiewetgeving in België01-10-2015 04:10:11
  66. Wetgeving discriminatie en gelijke rechten in België01-10-2015 04:10:43
  67. Honderden rolstoelen palmen Europese wijk in Brussel in01-10-2015 07:10:20
  68. “Willen actief deelnemen aan maatschappij, niet geleefd worden”01-10-2015 07:10:48
  69. Scheiden: Ouderlijk gezag en een beperking hebben23-07-2015 12:07:08
  70. Beperking geen belemmering bij voogdijzaken16-07-2015 02:07:02
  71. Maak kennis met Mentor Support!07-07-2015 07:07:27
  72. ‘Zorgkinderen kunnen ook naar reguliere kinderopvang’26-06-2015 05:06:42
  73. Zo voelt het als je een beperking hebt25-06-2015 08:06:33
  74. Minister Peeters ontmoet blinden en slechtzienden in Middelheimpark23-06-2015 08:06:48
  75. Instemming plan van aanpak VN-verdrag gehandicapten16-06-2015 09:06:41
  76. Europees parlement keurt resolutie over rechten van personen met een handicap goed16-06-2015 06:06:43
  77. Kabinet stemt in met plan van aanpak VN-verdrag rechten van personen met een handicap13-06-2015 07:06:44
  78. Een onzichtbare minderheid03-06-2015 08:06:34
  79. Mensen met beperking nog altijd op grote schaal uitgesloten21-05-2015 06:05:27
  80. Campagne voor gelijke positie gehandicapten trapt af bij de VARA16-05-2015 01:05:18
  81. “Europa werkt mee aan participatie mensen met een beperking”09-05-2015 07:05:55
  82. Horizon College Hoorn discrimineerde blind meisje08-04-2015 06:04:16
  83. Jongeren met en zonder beperking maken clip10-03-2015 08:03:07
  84. Inleven in wereld van blinden – Campagne visuele handicap – VTM Nieuws10-03-2015 08:03:52
  85. Inleven in wereld van blinden – Campagne visuele handicap – VRT Nieuws10-03-2015 08:03:24
  86. Hoe omgaan met blinden?10-03-2015 08:03:20
  87. Gelijke kansen en diversiteitsplan van de Vlaamse Overheid toegelicht en besproken in het parlement25-02-2015 08:02:58
  88. ‘Ik heb een droom’ (door Vincent Bijlo)24-02-2015 07:02:30
  89. Waarom praten mensen op kleinerende wijze tegen mensen met een handicap?09-02-2015 08:02:15
  90. Twee CD&V-raadsleden in OCMW voor de prijs van één04-01-2015 09:01:02
  91. Gehandicapte wordt te veel uitgesloten06-10-2014 08:10:11
  92. België moet meer werk maken van inclusie van personen met een handicap04-10-2014 10:10:02
  93. Inclusieve samenleving27-06-2014 12:06:02
  94. Inclusie in Vlaanderen: Ja, maar niet teveel16-01-2014 04:01:06
  95. Paus over problemen van mensen met een handicap14-01-2014 12:01:48
  96. 3 generaties Deel 329-09-2013 07:09:30
  97. 3 generaties Deel 120-09-2013 04:09:47
  98. “Een handicap kan ook een cadeau zijn”16-09-2013 05:09:24
  99. Grote belangstelling voor allereerste uitreiking Handi-Awards19-05-2013 06:05:19
  100. “Hoog tijd voor een nieuwslezer in rolstoel01-06-2012 07:06:28
  101. Bisdom Breda start project voor meer integratie van mensen met beperking16-01-2012 06:01:30
  102. “Wij komen vaak achteraan”05-06-2011 01:06:24
  103. Bij de jeugdbeweging05-06-2011 01:06:11
  104. Biografie van Gerrie Henderson Elbrink05-06-2011 01:06:11
  105. Als het kind maar een naam heeft – Wat heet anders?05-06-2011 12:06:18
  106. Uit het dagboek – Monique en Robin05-06-2011 12:06:14
  107. Humor slijpt de scherpe kantjes van verdriet05-06-2011 11:06:50
  108. Al twintig jaar actief voor slechtzienden05-06-2011 11:06:08
  109. Évacuez ces îles!05-06-2011 11:06:04
  110. Ontruim het eiland05-06-2011 10:06:18
  111. Lede werkt aan integratie van gehandicapten05-06-2011 10:06:40
  112. Integratie op de arbeidsmarkt05-06-2011 10:06:27
  113. Integratie in het onderwijs05-06-2011 10:06:07
  114. Integration in the education system05-06-2011 10:06:34
  115. Integration on the labour market05-06-2011 10:06:03
  116. Integratiedoelstellingen rond blinde en slechtziende personen05-06-2011 10:06:38
  117. Integratie van gehandicapten05-06-2011 10:06:49
  118. Stijlvol schrijven over mensen met een handicap05-06-2011 10:06:23
  119. Charter voor integratie van gehandicapten05-06-2011 10:06:10
  120. Slechte start, verrassend goed leven05-06-2011 10:06:05
  121. Europa heeft 12 miljoen euro veil voor integratie gehandicapten29-05-2011 12:05:50

Laatst bijgewerkt op 5 juni 2011 – 11:22